Le Casino Luxembourg vient de publier deux livres, parus chez Hatje Cantz, des artistes Filip Markiewicz et Marco Godinho. Fruit d’un intense travail de collaboration entre les deux artistes soutenus depuis plusieurs années par le Casino Luxembourg, les livres rassemblent de nombreuses contributions d’experts sur les travaux abondants des artistes et sont illustrés par une large sélection de vues d’expositions et d’œuvres.

« Nous sommes tous devenus un peu Bela Lugosi »

Alors que l’Europe et le monde sont pris dans la célébration contradictoire de la croissance économique et du progrès technologique comme promesse de salut, l’artiste luxembourgeois Filip Markiewicz invite à s’immerger dans un univers de signes et d’images qui représentent le vide de nos discours actuels. Ses expositions sont des scènes sur lesquelles l’individu peut assister au déclin de sa propre civilisation. Le mythe automobile échoue dans des cimetières sombres aux moteurs rouillés et aux pneus devenus inutiles ; d’énormes billets de banque témoignent du spectacle trompeusement obscène d’une (auto)représentation de la politique et des médias. Comme l’artiste l’a déclaré dans sa performance théâtrale Fake Fiction au Theater Basel 2017 : « Aujourd’hui, nous sommes tous devenus un peu Bela Lugosi : le bal des vampires de l’image européenne peut commencer. Il est temps de mettre les masques et de boire le sang numérique jusqu’à ce que notre disque dur soit formaté pour l’éternité. »  

Written by Water

Cet ouvrage a lui été publié à l’occasion de la participation nationale de Marco Godinho à la 58e Exposition Internationale d’Art – La Biennale di Venezia du 11 mai au 24 novembre 2019.

Marco Godinho, artiste luxembourgeois d’origine portugaise, est un explorateur du monde, de ses marges et de ses seuils – géographiques, politiques et philosophiques – dans lesquels lui-même évolue. En quête permanente de nouveaux horizons, il a choisi de se pencher, dans la continuité de sa démarche artistique, sur les relations que l’Homme entretient avec la mer. À travers les siècles, la mer et son apparent infini ont fasciné l’être humain et ont donné naissance à d’innombrables récits et projections fantasques, tout comme ils ont été à l’origine d’explorations qui ont défini et changé la perception de notre monde à jamais. Néanmoins, derrière cet espace romanesque ouvert aux pérégrinations mentales, on retrouve aussi un territoire à la dimension géopolitique importante. Ce début de 21e siècle restera à tout jamais marqué par les flux migratoires en Méditerranée. Written by Water se veut une odyssée à rebours des migrations récentes, du nord au sud. Marco Godinho revient vers la Méditerranée, berceau de notre société contemporaine et des récits anciens pour lesquels cette mer a servi de décor et qui, aujourd’hui encore, s’inscrivent dans notre mémoire collective.

En dehors des pages consacrées au projet présenté par l’artiste dans le contexte de la 58e Exposition Internationale d’Art – La Biennale di Venezia en 2019, Written by Water est aussi la première publication de l’artiste passant en revue son travail des quinze dernières années.

À LIRE AUSSI