Damien et Camille Vever, ont choisi de faire revivre la maison de joaillerie Vever 200 ans plus tard. Rencontre au sein de leur showroom, rue de la paix à Paris.

Camille, digne représentante de la 7e génération de la famille Vever a décidé de relancer la célèbre maison de joaillerie, spécialisée dans l’Art nouveau.

Vever, rue de la Paix

Déjà connu dans l’Est de la France, Ernert Vever ouvre dans les années 1870, sa boutique rue de la Paix. Non loin de l’iconique place Vendôme, coeur de la joaillerie française, la maison va prospérer grâce à ses deux garçons, Henri et Paul Vever. Les deux frères, l’un parfaitement créatif et l’autre maître des affaires, mènent la boutique à son apogée aves des créations aussi extraordinaires que mystérieuses. Seulement l’entreprise doit fermer ses portes en 1982 et pour apprécier l’ampleur des talents Vever, il faudra désormais arpenter la rue Rivoli et son Musée des Arts décoratifs.

Renaissance

C’était sans compter sur la septième génération de la famille Vever pour que son nom brille à nouveau. Encore une histoire de frère et soeur, les jumeaux Damien et Camille Vever ont décidé de s’allier dans la reconquête de leur illustre maison. « La maison a tout de même vécu 160 ans. Durant cette période, elle a toujours été gérée par la famille, jamais une personne externe », racontait l’arrière-arrière petit-fils de Paul Vever. À l’origine du projet, Camille s’est très bien entourée, à l’image de sa directrice artistique Sandrine de Laage, avec l’idée de conserver la signature stylistique de Vever, l’Art nouveau et de proposer « une joaillerie éthique et responsable ».