Air Zen, une radio d’informations positives, qui veut « aider les Français à vivre mieux », démarrera ses programmes mardi prochain, lors du déploiement à l’échelle nationale de la radio numérique terrestre, DAB+, l’équivalent radio de la TNT.

Elle fait partie, avec BFM Radio et Skyrock Klassics, des nouvelles venues du paysage radiophonique numérique. Ces trois stations n’auront pas de fréquence FM (la bande est complètement saturée) contrairement aux 22 autres radios plus anciennes. Ces dernières bénéficieront également du déploiement dans toute la France de cette nouvelle technologie qui s’écoute en ligne.

Air Zen, radio bien-être

Le DAB+ passe par les ondes hertziennes comme la FM. Elle offre un meilleur son, avec une continuité de réception notamment en mobilité. Chez Air Zen, le mot d’ordre pourrait se résumer ainsi: « remonter le moral des Français ». Cela passe par du journalisme de solution et des programmes consacrés au bien-être.

« Des études montrent que de plus en plus de Français sont dans un état dépressif, difficile sur le plan psychologique. On a eu envie de proposer un projet 100% positif« , explique à l’AFP Anne-Marie de Couvreur, présidente-fondatrice d’Air Zen radio.

L’équipe dirigeante d’Air Zen fait partie du groupe Mediameeting, opérateur de médias audio fondé en janvier 2004, qui produit des radios et des podcasts pour des entreprises et des collectivités. Un peu plus des deux tiers des programmes seront des émissions de « talk ». 30% seront consacrés à la musique, des années 60 à nos jours.

Informations et solutions

« Nous traiterons de l’information générale avec du journalisme de solution. Un sujet sera traité, par exemple sur le climat, la mobilité, parce qu’on aura identifié des solutions« , poursuit Mme de Couvreur. En revanche, « l’Afghanistan où malheureusement on n’a pas de solutions à proposer, on n’en parlera pas« . Parmi les rendez-vous de la semaine, une émission sur le yoga présentée par la chanteuse canadienne Natasha St-Pier, tous les vendredis de 19 à 20 heures.

Peu de pub, des abonnements

Le modèle économique d’Air Zen est original, laissant peu de place à la publicité: au maximum quatre minutes par heure, contre 14 en moyenne pour les radios privées. Pour pallier le manque de revenus, Air Zen va proposer à ses auditeurs de s’abonner « pour un montant inférieur à 5 euros par mois ». Ils auront accès aux contenus sans publicité et à une gamme de produits supplémentaires (contenus premiums exclusifs, webinaires et podcasts).

Ce modèle dit « freemium » qui associe une offre gratuite avec des suppléments payants (tel Canal+ par exemple) n’a jamais été utilisé en France par une radio, selon le CSA. Ce type de « business model » est en revanche dominant sur le marché des jeux en ligne. À l’heure où les audiences s’érodent, Air Zen compte se faire une place dans le paysage radiophonique. « On espère faire 1% d’audience nationale en deux ans« , estime Mme de Couvreur. Selon elle, les auditeurs seront davantage des femmes, ainsi que des « actifs, au sens le plus large du terme, et des seniors ».