©MEGA

Démontrant le besoin d’agir non seulement avec les victimes mais aussi les auteurs, la nouvelle convention signée par Taina Bofferding et l’ASBL Inter-Actions est une belle avancée dans la lutte contre les violences domestiques.

L’asbl Inter-Actions et le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes viennent de signer une convention pour développer la formation « Ee Schrëtt géint Gewalt ». Celle-ci s’adresse aux auteurs de violences domestiques au Luxembourg. Elle a été créée dans le but de réaliser un travail avec les auteurs afin de les amener à ne plus reproduire leurs actes.

Ensemble contre les violences

Grâce à cette convention, le ministère apporte un appui à Inter-Actions dans leur volonté d’accompagner les auteurs de violence domestique sur leur chemin personnel vers la non-violence. Lors de la signature, la ministre Taina Bofferding a souligné: « Je salue la volonté des responsables d’Inter-Actions d’élargir leur offre de formations et de viser les auteurs de violence domestique par leur nouveau projet. À côté de la protection des victimes, de campagnes de sensibilisation et de prévention, le travail avec les auteurs est un pilier essentiel dans la lutte contre la violence domestique. »

Travail de terrain

Le développement de cette nouvelle formation se fera en étroite concertation avec les autres acteurs du terrain. Parmi eux, Riicht Eraus qui reste le principal service agréé (conformément à la loi du 8 septembre 2003 sur la violence domestique) prenant en charge les auteurs adultes de violence domestique. Il s’agit de trouver des synergies et d’assurer le travail en réseau permettant ainsi l’échange de savoir-faire et d’expertise.

Suivi des auteurs

La formation est ouverte à tout auteur de violence domestique. Elle devrait s’étaler sur 80 heures réparties sur une dizaine de semaines voire plus suivant les besoins et les profils des auteurs. Les participants seront outillés pour apprendre à maîtriser et à surmonter leurs comportements violents. Il pourront ainsi se rendre compte de leur responsabilité et de la conséquence de leurs actes. Ceci se fera grâce à une panoplie de différents techniques et exercices pratiques de mise en situation, de jeux de rôle et de discussions. 

À LIRE AUSSI