Crédit photo : ©MENEJ

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, a profité du lancement de la Semaine européenne du code, le 12 octobre 2020, pour présenter le projet « Einfach kodéieren » (coder, tout simplement) qui introduit progressivement le coding dans l’enseignement de l’école luxembourgeoise.

Depuis septembre 2020, au cycle 4, les compétences en coding sont développées conjointement avec les compétences en mathématiques. En 2021-2022, elles feront partie des compétences testées lors des épreuves communes organisées dans le cadre de la procédure d’orientation vers l’enseignement secondaire. À partir de la rentrée 2021, le coding fera aussi son apparition dans les cycles 1 à 3, de manière transversale.

Le coding, la langue du 21ème siècle

Le ministre s’est réjoui de ce premier pas vers une nouvelle matière d’enseignement, qui participe à combler le fossé digital entre l’école et la société en rapide évolution. « J’ai voulu cette réforme pour assurer que chaque enfant et jeune puissent acquérir les compétences pour comprendre le monde digital et y jouer un rôle actif. Le coding est la langue du 21e siècle! » a affirmé le ministre.

Apprendre cette « nouvelle langue » revient à mobiliser les capacités de l’élève à réduire un problème complexe à une série de problèmes simples. Cette façon de penser, aussi appelée pensée computationnelle, peut être enseignée de façon ludique, adaptée à l’âge de l’enfant, le plus souvent sans même utiliser d’écran digital.

L’introduction du coding dans l’enseignement est basée sur les expériences engrangées au cours des deux dernières années dans 36 classes pilotes. Si l’objectif n’est pas de former de futurs programmateurs, le coding à l’école pourrait bien éveiller des vocations vers un secteur porteur de métiers d’avenir.

5 piliers de l’enseignement du code

L’introduction du coding à l’école fondamentale est accompagnée de cinq éléments étroitement liés : des formations organisées par l’Institut de formation de l’Éducation nationale (IFEN); 15 instituteurs spécialisés en compétences numériques (I-CN), spécialement recrutés pour épauler les enseignants dans chaque région de l’enseignement fondamental; du matériel spécialement développé, distribué sous forme de starter kit à chaque école et un site internet www.educoding.lu, pour partager entre autres des idées de cours; des ateliers avec des partenaires externes; des après-midi pour les familles, où les parents peuvent découvrir avec leurs enfants comment ceux-ci sont initiés au coding.

Le développement des compétences numériques dans l’enseignement public sera poursuivi en septembre 2021, avec l’introduction de la nouvelle discipline « sciences numériques » en classe de 7e au lycée. Progressivement, la discipline sera enseignée jusqu’en 5e.

Luc Weis, le directeur du Service de coordination de la recherche et de l’innovation pédagogiques et technologiques (SCRIPT), a présenté deux sites internet consacrés au coding à l’école. Un atelier organisé avec les élèves du cycle 4 de l’école fondamentale Gellé à Luxembourg-Bonnevoie a permis de voir comment les élèves s’initient de façon ludique aux joies du coding.

À LIRE AUSSI