La marque de bijoux créée par Fanny Bervard et l’emblématique bar situé place de Paris s’associent le temps d’un pop-up store où l’univers délicat de Romantico Romantico rencontre l’ambiance élégante du Paname. Le cocktail parfait et surtout, ultra-désirable.

Fanny Bervard à la création, le Paname à la carte et Reed&Simons à la décoration : il n’en fallait pas plus pour nous donner envie d’investir l’hyper-centre de la capitale. Ouvert à partir du 5 mai et pendant tout le mois, le 70 Grand-Rue prend des allures de concept-store éphémère et ultra-chic. On pourra notamment y retrouver les bijoux perlés signés Romantico Romantico ainsi que la nouvelle collection, Si Felice, joyeuse et colorée, parfaite pour accueillir l’été. Du côté de la restauration, le Paname proposera une carte elle-aussi estivale composée de cocktails aux influences italiennes et des bowls à déguster sur la très jolie terrasse installée pour l’occasion. Ambiance Dolce vita garantie.

« L’idée du pop-up était vraiment de proposer un ‘summer shop’ afin de retrouver nos clients·tes et de renforcer le Made in Luxembourg. Vous pourrez retrouver des beach bags, des posters avec notre nouveau logo ainsi que des t-shirts, toujours dans le thème Si Felice, très coloré et super chouette pour l’été », détaille la créatrice de Romantico Romantico Studios. « Pour moi, il est aussi important de voir si nous allons capter de nouveaux clients dans le centre-ville. Nous collaborons d’habitude avec de plus petits cafés, donc ce pop-up marque vraiment une nouvelle étape dans l’aventure Romantico Romantico et j’en suis très excitée. »

Ouvert du mardi au vendredi de 9 à 18h, le pop-up sera également l’occasion d’admirer la décoration léchée imaginée par Reed&Simon, le magasin de décoration aux influences scandinaves. En plus des bijoux et des goodies, chaque élément de décoration pourra également être acheté sur place ou commandé. Foodista, amoureuse de design ou de bijoux, un pop-up joyeux et bien pensé, qui devrait rapidement s’imposer comme notre hot-spot du mois de mai.

À LIRE AUSSI