L’incertitude demeure pour la reprise des concerts cet hiver, Covid-19 oblige, mais la rentrée musicale permettra de s’aérer, avec des albums très attendus, comme ceux de Jane Birkin, produit par Etienne Daho, ou de Woodkid, de retour.

« Ça va être un album incroyable, ça parait plein de forfanterie de dire ça. Mais on peut avoir du recul (rires) », exposait Etienne Daho en juin à l’AFP. L’Anglaise préférée des Français a dévoilé un délicieux premier single, « Jeux interdits », en éclaireur de « Oh ! Pardon tu dormais… » (20 novembre). Les dernières chansons originales de l' »Ex-fan des sixties » remontaient à 2008.

Daho producteur a du flair: il avait ramené une autre icône, Dani, sous les projecteurs en 2001 avec « Comme un boomerang ». Cette figure de la nuit parisienne, produite cette fois par l’incontournable Renaud Letang, signe « Horizons dorés » (25 septembre), bel album épuré. En prime, un duo avec JoeyStarr.

D’autres retours font trépigner d’impatience. Comme Woodkid, sept ans après le plébiscité « The golden age ». Le barbu à casquette a déjà lâché deux extraits « Pale Yellow » et surtout « Goliath », morceau-uppercut au splendide clip. Soucieux « de ne jamais fermer l’interprétation » de chacun, comme il l’avait dit à l’AFP en mai, il y a toujours plusieurs strates de lecture, entre intime et universel. Album promis avant la fin de l’année.

AaRON et Jean-Claude Van Damme

Revoici également AaRON, avec « Anatomy Of Light » (18 septembre). Le duo parisien s’autorise enfin à chanter en français, ce qui était une exception avant. En rois du teasing, ils ont lancé le clip d' »Ultrarêve » où on voit danser un Jean-Claude Van Damme goguenard. En 2015, c’est John Malkovich qui illuminait le prélude de leur vidéo pour « Blouson noir ».

Phoenix, silencieux depuis « Ti Amo » en 2017, s’annonce aussi. « Identical », pure tranche de pop aérienne, est déjà disponible. C’est une pièce de la B.O. du prochain film de Sofia Coppola – compagne de Thomas Mars, chanteur du groupe – sur laquelle les Versaillais ont eu la main. Le film, « On The Rocks », avec notamment Bill Murray, est prévu en octobre en salles et sur Apple TV+.

L’actualité sera double pour Miossec le 18 septembre: un mini-album, « Falaises! » et la réédition, pour son 25e anniversaire, du fondateur « Boire ».

Réinvention en vue pour Julien Doré avec « Aimée » (le 4 septembre). Les coeurs qui battent ou qui s’abattent ne sont plus les seules couleurs sur sa palette, comme on peut le voir dans ses clips de « La Fièvre » et « Barracuda II », traversés par son regard sur le monde. Dansant et mélancolique.

Idles et Michel Gondry

Grand Corps Malade décoche lui un album de duos, « Mesdames », avec un casting de rêve, entre Véronique Sanson, Suzane, Laura Smet ou encore Camille Lellouche (11 septembre). Le single « Mais je t’aime » avec cette dernière rencontre déjà un bel écho. Côté rap, il faudra compter avec Kaaris et au compartiment talents émergents, Lous and the Yakuza fait déjà parler d’elle.

A l’international, le vent souffle de l’autre côté de la Manche. Le surdoué Declan McKenna offre une pépite pop, « Zeros » (le 4 septembre). L’hyperactif anglais a bien préparé le terrain avec quatre singles, dont l’épatant « Daniel, you’re still a child ». « Je parle de beaucoup de choses dans cet album, du futur, où va le monde », confie le jeune artiste (21 ans) à l’AFP.

Du côté des guitares plus furibardes, il y aura du lourd avec « Ultra Mono », des Idles (le 25 septembre). Les Bristoliens ont jeté un hameçon avec « Model Village » et sa vidéo échevelée signée Michel Gondry. Toujours dans la veine post-punk, les petits nouveaux Working Men’s Club déboulent (2 octobre). Pour Squid, sensation des festivals défricheurs avant la pandémie, il faudra sans doute patienter jusqu’en 2021.

À LIRE AUSSI