Fini le partage de son compte Netflix ? Le géant du streaming a annoncé vouloir faire payer le partage de mots de passe, en dehors du même foyer. Une décision qui n’est qu’au stade de test pour le moment. On vous explique.

Au Pérou, au Chili et au Costa Rica, les abonnés de Netflix vont avoir une mauvaise surprise. La plateforme de streaming va lancer un nouveau test « dans les prochaines semaines » qui obligera les abonnés à payer des frais supplémentaires pour pouvoir partager leur compte avec des membres habitant à une autre adresse. Depuis le lancement des différentes offres de Netflix, nombreux sont les utilisateurs à avoir partagé leur compte pour réduire le coût de l’abonnement. Une habitude que Netflix souhaite visiblement arrêter : « Ainsi, depuis un an, nous travaillons sur des moyens de permettre aux membres qui partagent en dehors de leur foyer de le faire facilement et en toute sécurité, tout en payant un peu plus », a expliqué Chengyi Long, directrice de l’innovation produit, sur le site officiel de Netflix.

Les utilisateurs ayant l’abonnement Standard et Premium pourront rajouter jusqu’à deux personnes qui ne partagent pas la même adresse postale. Ces derniers auront accès à leur propre profil, des recommandations personnalisées mais surtout leur propre mot de passe et leur login. Une option qui n’est pas gratuite. Au Chili, il faudra débourser 2.380 pesos (2,70 euros), au Costa Rica ce service coûtera 2,99 dollars (2,70 euros) et au Pérou il sera de 7,9 soles (1,90 euro). 

En phase de test

Pour ceux qui partageraient déjà leur abonnement avec des personnes extérieures à leur domicile, Netflix a tout prévu. Ces derniers pourront transférer l’intégralité du profil vers un nouveau compte. Pour le moment, le géant du streaming a déclaré étudier ce premier test avant de potentiellement le déployer dans le reste du monde. Une décision justifiée par Netflix pour permettre une meilleure offre pour ses utilisateurs : « En conséquence, les comptes sont partagés entre les foyers, ce qui a un impact sur notre capacité à investir dans de nouveaux programmes télévisés et films pour nos membres », a avancé Chengyi Long. 

Dernièrement, Netflix avait aussi annoncé l’augmentation des abonnements en Irlande et en Angleterre, ainsi qu’aux Etats-Unis et au Canada plus tôt dans l’année. La plateforme de streaming a observé un ralentissement dans le nombre de ses abonnements depuis quelques mois. Durant la pandémie, Netflix avait largement profité d’une augmentation de ses abonnements, alors que les citoyens étaient obligés de rester chez eux avec les mesures de confinement imposées.