Pourquoi hommes et femmes multiplieraient les cosmétiques – et leurs emballages – alors qu’ils pourraient simplement les partager ? Dans la même veine que les vêtements unisexes – ou genderless ou non genrés – les marques de cosmétiques sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à proposer, lorsque c’est possible, des soins mixtes adaptés aussi bien à la peau des femmes que celle de leurs homologues masculins. Une tendance écologique et économique qui ne cesse de gagner du terrain ces derniers mois.

La parfumerie, avant-gardiste

Quel est le point commun entre les parfums CK One de Calvin Klein, Mémoire d’une odeur de Gucci, et This Is Us ! de Zadig & Voltaire ? Facile, ils se présentent tous comme des parfums unisexes, mixtes, ou universels. Il faut dire que le secteur de la parfumerie est l’un des pionniers en la matière avec des parfums dits unisexes lancés dès les années 1990, alors que les questionnements sociétaux autour de la non-binarité n’étaient absolument pas médiatisés. Une tendance qui s’est traduite par des senteurs moins tranchées, plus universelles, et surtout des packagings plus neutres… pensés pour tous.

C’est exactement ce que proposent aujourd’hui les marques de soins mixtes qui, au-delà des formules élaborées pour le plus grand nombre, disposent d’emballages les plus neutres possibles. Comprendre : pas de bleu ni de rose – quitte à faire dans le cliché – et pas d’odeurs qui se définiraient comme plus masculines ou plus féminines – oui, en marketing les odeurs ont un genre. Cela nous ramène finalement aux soins que l’on peut trouver en pharmacie, et qui sont la plupart du temps adaptés à toute la famille, ainsi qu’aux cosmétiques naturels qui ciblent une problématique spécifique à l’aide de divers ingrédients sans se soucier du sexe de la personne qui les appliquera.

Gommage, sérum, crème… Tout y passe

Les cosmétiques naturels, biologiques, ou dits « clean » ont depuis longtemps balayé les genres, faisant place à des emballages, des packagings, et des formules neutres et sans distinction de genre. On peut donc dire que même si la notion de cosmétiques mixtes n’a que récemment émergé, elle existe en pratique depuis plusieurs années déjà. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de voir que la majorité des marques de cosmétiques unisexes proposent essentiellement des soins formulés à partir d’ingrédients naturels.

C’est le cas de la toute jeune marque Eyden, fondée en 2020 par un couple, Yohan et Marion. Découvrant qu’ils possèdent en double certains cosmétiques, les deux étudiants décident de proposer une routine beauté naturelle et responsable pour l’homme et pour la femme, lorsque les besoins sont différents, mais également pour les deux lorsque les cosmétiques en question peuvent être partagés. Résultat, un sérum visage, des masques, un toner, ou encore un peeling pour hommes et femmes, et même – pour un usage toujours plus responsable, des cosmétiques multiusages qui s’adaptent, en prime, à différentes parties du visage (contour des yeux et lèvres, par exemple).

Mais ce n’est pas la seule. Nombreuses sont les marques qui se revendiquent unisexes dans l’univers du soin, et proposent des produits adaptés. C’est le cas de The Ordinary, Absolution, ou encore Aesop, qui estiment que les bienfaits de tel ou tel ingrédient n’ont – définitivement – pas de genre.