Publireportage

Nichés au cœur de Clausen, entourés de verdure, les Jardins d’Anaïs sont un petit havre de paix, imaginés par Annabelle Hazard et Pascal Soutiran, entièrement dédiés à la gastronomie, au bien-être et à l’excellence. Des plats signatures du restaurant à la décoration des chambres de l’hôtel, ici, tout n’est que raffinement et qualité. 

A quelques pas des rives de Clausen, se trouvent Les Jardins d’Anaïs un lieu apaisant ; au calme d’un jardin paysagé et d’une terrasse bucolique, face aux vignes qui longent le couloir d’eau, au bout duquel se dessine la maison de Robert Schuman, le « Père de l’Europe ». Cet établissement convivial, « préserve le charme et l’esprit d’une maison de famille, notre famille… puisque notre établissement porte le prénom de notre fille : Anaïs.», explique Annabelle Hazard, gérante du lieu. Chaleureux, le restaurant l’est indéniablement.

La décoration, sobre et élégante, alliant touche de cuir et pointes de beige reflète cette volonté de calme. Un lieu où les convives peuvent profiter de cet écrin de nature en toute discrétion. « Amoureux de la terre, de la vigne et de la gastronomie », les propriétaires ont eu à cœur de partager et de transmettre cette passion qui les anime depuis leur plus jeune âge. Rien d’étonnant donc à̀ ce qu’ils aient opté pour le rhododendron comme symbole de ce lieu, pensé pour être en adéquation avec la nature qui l’entoure : « Il est le reflet de notre vision de la vie : il prend le temps de grandir et que le délicat parfum de ses fleurs nous embaume sans nous enivrer. Il est le digne représentant de la nature que nous aimons tant ». 

Une cuisine simple, précise, toujours gourmande et raffinée… 

Aux fourneaux, se trouve le Chef Christophe Quentin, dont le parcours est lié aux prestigieuses adresses de la gastronomie française. Il a été formé notamment aux côtés d’Alain Ducasse au Jules Verne, le célèbre restaurant de la Tour Eiffel à Paris. 

Sa philosophie de la gastronomie est simple mais précise, en peu de mots il résume sa
vision : « Ma cuisine est plutôt classique, je n’ai jamais suivi les tendances et les modes, ce que j’aime, c’est rester au cœur du produit ». Le chef veille à privilégier les circuits-courts, les producteurs et vignerons Luxembourgeois : « Nous tenons à valoriser les producteurs locaux Luxembourgeois en leur dédiant par exemple des plats de notre carte comme « L’œuf Bio du Poulailler de Monsieur Bernard ». Une façon de sublimer les plus beaux produits de saison et de rendre honneur au territoire luxembourgeois qui leur vaut aisément cette étoile au prestigieux Guide Michelin. 

Pour accompagner le Chef Christophe Quentin, à partir de septembre 2020, le Chef Pâtissier Yves Jehanne, qui officie au sein du groupe Steffen, signe la carte des desserts, en tant que consultant, et c’est la Pâtissière Emma Schmidt qui vous régalera au quotidien. 

Une expérience qui se prolonge au-delà̀ du restaurant 

Une expérience exceptionnelle qui se prolonge jusque dans les chambres de la partie hôtel des Jardins d’Anaïs. Un hôtel de charme, composé de sept chambres personnalisées, où règne là encore une atmosphère unique. Que ce soit sous le soleil de Provence, dans le sillage des Colonies ou plus simplement au fil des pages d’un bon livre qu’inspire la chambre Bibliothèque, chacune mesure entre de 25 à et 32 mètres carrés. Décorée avec soin, chacune d’elle vous assure une vue verdoyante et un calme olympien. 

Annabelle et Pascal ont créé́ une offre spéciale, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance touristique, à tester jusqu’à la fin d’année 2020. L’idée ? Utiliser les bons d’État de 50€ avec la possibilité́ de séjourner et dîner dans l’établissement… Une belle façon de découvrir toutes les facette de ce lieu raffiné. Qu’en pensez-vous ? 

INFOS :

  • Hôtel Restaurant Les Jardins d’Anaïs
  • 2, place sainte Cunégonde
  • L-1367, Luxembourg
  • +352 289 980 00
  • www.jardinsdanais.lu