Dans son dernier rapport, le Statec note que le Produit intérieur brut luxembourgeois a pâtit également de la crise sanitaire due au Covid-19. Par rapport au premier trimestre de 2019, l’évolution du PIB en volume a été de -0.2% à la même période cette année.

Cette évolution négative du PIB au premier trimestre 2020 résulte principalement de l’impact du confinement mis en place pour freiner la propagation du virus dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

Ainsi, selon l’approche « production », la valeur ajoutée des activités financières et d’assurance diminue de 2,9% par rapport au trimestre précédent. Pour les autres branches, le secteur du commerce, transports, hébergement et restaurant enregistre la plus forte baisse avec -5,4% par rapport à la même période, s’en suivent ensuite les services aux entreprises et location (-6,1%), l’industrie, y compris l’énergie et la distribution d’eau (-3,4%) et les administration publique, éducation et santé (-0,3%).

Par rapport au quatrième trimestre 2019, la dépense de consommation finale des ménages et des institutions sans but lucratif au service des ménages a diminué de 4,8% et celle des administrations publiques de 0,3%. La formation brute de capital diminue de 18,4%. Les exportations ont diminué de 3,5% et les importantes de 5,0%.

Communiqué de presse du Statec

À LIRE AUSSI