Une étude américaine affirme que les personnes restées mariées longtemps ne seraient pas plus heureuses que celles qui sont restées célibataires toute leur vie.

De tous les participants à cette étude, 79% sont restés mariés à la même personne la majeure partie de leur vie, 8% sont restés principalement célibataires et non mariés, 13% ont vécu les deux situations, en passant parfois par le divorce et le veuvage.

Les chercheurs ont constaté que les personnes mariées ne se déclaraient pas vraiment plus heureuses que les célibataires.

Leur estimation de leur niveau de bonheur est de 4 sur 5, contre 3,82 chez les célibataires et 3,7 pour les autres.

Publiés dans la revue Journal of Positive Psychology, ces résultats laissent donc penser que le mariage ne fait pas forcément le bonheur. Les chercheurs notent que les précédentes études consacrées à ce sujet portaient sur les effets du mariage à un moment précis de la vie ou une période relativement courte, tandis que ce nouveau sondage tente de faire le bilan à un moment plus tardif de la vie.

« On peut tout à fait être malheureux en ménage, ou bien être célibataire et apprécier de nombreux aspects de la vie, comme les amitiés, les passe-temps et le travail. Rétrospectivement, si le but est de trouver le bonheur, il semble un peu idiot de tout miser sur le fait d’être en couple », commente William Chopik, auteur de l’étude.

La co-auteure de l’étude, Mariah Purol, ajoute que si l’on est malheureux seul, le fait de se marier ne change pas cela de façon drastique.

« Lorsque l’on arrive à trouver le bonheur et l’accomplissement en tant que célibataire, il est vraisemblable que l’on préserve ce bonheur — que l’on porte ensuite une alliance ou non ».