Alors que les rumeurs enflent quant à une éventuelle pénurie de cadeaux, la seconde main pourrait apparaître comme une alternative éco-responsable aussi pratique qu’économique. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à l’envisager, et se disent même prêts à recevoir un cadeau d’occasion pour les fêtes, notamment aux Etats-Unis où le Black Friday sonnera vendredi le coup d’envoi des achats de Noël.

Pourriez-vous acheter un cadeau d’occasion à vos proches pour les fêtes de fin d’année ? De moins en moins stigmatisée, la seconde main semble aujourd’hui répondre aux actuelles préoccupations des consommateurs à l’approche de Noël. La pénurie annoncée de cadeaux, qu’elle ait (vraiment) lieu ou non, tout comme l’inflation, les poussent à sérieusement s’interroger sur cette alternative. Et surprise, contrairement aux idées reçues, les consommateurs sont particulièrement nombreux cette année à vouloir offrir, mais aussi recevoir, de la seconde main.

Une nouvelle étude menée par GlobalData pour thredUP* auprès de 2.000 consommateurs américains révèle que ces derniers sont de plus en plus ouverts aux cadeaux d’occasion pour dénicher de bonnes affaires. Un constat qui n’est pas sans lien avec la hausse des prix, notamment dans le secteur du jouet, et les problèmes d’approvisionnement qui pourraient être à l’origine d’une pénurie de cadeaux. Plus d’un répondant sur deux (52%) craint que les cadeaux populaires soient plus chers cette année, et un tiers que les stocks limités compliquent la recherche de cadeaux. Résultat, près de la moitié des sondés (49%) commencent à se tourner vers différentes alternatives, comme l’occasion.

Augmenter son pouvoir d’achat…

La plateforme de revente en ligne thredUP faisait état en juin dernier de quelque 33 millions de nouveaux acheteurs de seconde main aux Etats-Unis en 2020, témoignant non seulement d’un engouement pour ce nouveau mode de consommation, mais aussi d’une pratique qui n’est absolument plus marginale ni marginalisée. Près des deux tiers des consommateurs (62%) pensent que l’achat de vêtements et de cadeaux de mode d’occasion est plus acceptable socialement aujourd’hui qu’il y a 5 ans, et 66% se disent même prêts à recevoir un cadeau de seconde main.

Si l’éco-responsabilité se place en seconde position des raisons pour lesquelles les consommateurs sont aujourd’hui ouverts aux cadeaux de seconde main, c’est bel et bien le prix qui les motive avant tout. Mais le marché de l’occasion offrirait également la possibilité de trouver des cadeaux uniques, dans l’esprit des friperies. Enfin ça, ce sont les réponses de l’ensemble des sondés, toutes classes confondues, car une génération se distingue nettement…

… Et lutter contre la surconsommation

À l’approche du Black Friday, événement commercial de plus en plus pointé du doigt dans le monde, les consommateurs américains s’interrogent également sur le gaspillage induit par les fêtes de fin d’année, la Gen Z en tête. Plus d’un consommateur sur deux issus de cette tranche d’âge (52%) envisage d’acheter un article qu’il ne portera que trois fois ou moins pendant les fêtes. A cet effet, la seconde main leur apparait comme une solution idéale pour lutter contre les déchets inutiles. 

L’éco-responsabilité se hisse à la première place des motivations de cette génération pour acheter de la seconde main : 64% pourraient s’y mettre car ils souhaitent faire des achats plus durables, tandis que la possibilité de faire des bonnes affaires n’arrive qu’en deuxième position (62%). D’ailleurs les consommateurs issus de la Gen Z sont les plus enclins à recevoir un cadeau d’occasion pour les fêtes de fin d’année (72% contre 66% de l’ensemble des consommateurs).

« C’est étonnant et encourageant de voir combien de consommateurs sont désormais ouverts à l’idée d’offrir des cadeaux d’occasion. Nous avons entendu dire que les consommateurs en ont de plus en plus assez du gaspillage généré par la saison des fêtes et qu’ils recherchent de plus en plus d’options plus durables qui correspondent à leurs valeurs. C’est particulièrement vrai pour la génération Z« , souligne Erin Wallace, VP of Integrated Marketing chez thredUP.

Un constat qui dépasse les frontières, puisque les Français sont aussi de plus en plus nombreux à envisager d’offrir un cadeau de seconde main à Noël, d’après une récente étude réalisée par Kantar pour eBay (53% contre 50% l’an dernier). Là encore, la tendance est portée par les plus jeunes, puisque 64% des 16-24 ans considèreraient sérieusement cette option.


* Ce rapport se base sur des recherches et des données provenant de GlobalData, qui a mené une enquête auprès de 2.000 adultes américains de plus de 18 ans, leur posant des questions spécifiques sur leurs comportements d’achat pour les fêtes et leurs préférences en matière de seconde main. Le rapport de thredUP exploite également des données provenant des sources suivantes : Green Story Inc. et des données internes de thredUP. Le tout publié en novembre 2021.