×

Julian Benini : « Tout va dépendre de la personne qui regarde ! »

Parce que l’on sait que vous vous posez milles et unes questions sur la réalisation de nos couvertures (on n’exagère à peine), on s’est dit que cette fin d’année était l’occasion parfaite pour vous livrer les secrets de nos shootings et rendre hommage à nos partenaires préférés.

A l’heure où la figure du Hipster relève davantage de la moquerie un peu facile que du compliment, Julian Benini se contrefout des étiquettes et pourchasse au contraire les nouvelles tendances à travers son objectif. Le photographe se définit lui-même comme un homme d’image, assurément passionné. La preuve en est avec votre mag préféré dont il shoote chaque couverture. Itinéraire d’un enfant branché.

  • – Qui es-tu ?

Hello, Julian, 35ans, photographe et DA a ses heures perdues. Et passionné de chats.

  • Comment es-tu devenu photographe ?

J’ai fait une école d’Art à Nancy, et dans mon cursus j’ai eu la chance d’avoir des cours de photographie avec un prof vraiment cool qui nous donnait des cours du soir en plus pour apprendre à développer nos négatifs (oui l’époque où les appareils avaient des pellicules à la place d’un écran derrière). Sorti de l’école et fraichement diplômé, j’ai travaillé directement quelques années en agence en tant que DA junior, pendant qu’en parallèle je partais en tournage avec mon frère qui est réal. Lors d’un tournage au Japon, j’ai du faire un reportage photo pour un magazine, ce qui m’a redonné goût à la photographie. Peu de temps après j’ai décidé d’en faire mon job à plein temps en tant qu’indépendant.

  • A quoi ressemble une journée type ?

Beaucoup de café, beaucoup (trop) de cigarettes, pas assez de sommeil !

Mais cela varie beaucoup, je passe la plupart de mon temps derrière mon écran d’ordinateur, soit en retouches photos, soit à préparer des shootings, soit à essayer de répondre aux demandes, et aussi à chercher de l’inspiration. Et de temps en temps je prends des photos (même si cela peut m’emmener sur un bateau au milieu de la Mer Rouge ou dans un champ au Luxembourg).

  • La photographie a-t-elle toujours été une passion ? 

Oui très jeune déjà j’adorais regarder les photos de magazines de mode. Les magazines sont vraiment ce qui m’a donné goût à l’image. (En plus des films cultes des années 90)

  • As-tu des modèles ? 

Je suis pas sûr d’avoir des modèles dont je voudrais suivre les traces… J’admire beaucoup de photographes mais de là à en faire mes « modèles » j’ai un doute… Je serais toutefois comblé de réussir à faire le quart de la carrière des photographes que j’aime.

  • Un.e photographe dont tu admires le travail ? 

Il y en a plein ! Difficile de réduire à une personne, mais si je devais choisir je dirais Rankin dans les personnes qui m’ont toujours inspirées depuis que j’ai commencé la photo, et de manière plus récente j’adore et admire le travail de Lou Escobar !

  • Où trouves-tu l’inspiration ? 

Je suis magazineholic, j’achète des tonnes de magazines où je puise beaucoup d’inspirations, ainsi que dans des livres de photos directement (ma bibliothèque déborde de lourds livres, merci Ikea de faire des meubles solides quand même). Instagram et Pinterest sont aussi de super sources d’inspirations bien entendu 😉 

  • C’est quoi une bonne photo ou une photo réussie ? 

Cela va dépendre de la personne qui la regarde !

Perso c’est souvent un savant mélange de petits éléments qui rendent la photo réussie… Mais la plupart du temps ça va être réussi à mon goût si le modèle transmets une émotion sur le cliché, et que j’ai appuyé sur le déclencheur au bon moment !

  • Raconte-nous ton expérience avec le magazine ? 

Je connaissais le mag et les gens qui y travaillent avant de faire les photos, j’ai proposé alors de shooter la cover des 15ans de Femmes, et  depuis ça a été le début d’une super aventure tous ensemble avec des dizaines de covers dont je suis vraiment fier. Cette expérience m’a aussi permis de créer des liens fort avec les équipes sur les shooting, entre les aventures pour créer les photos désirées, les recherches d’inspirations et de mannequins, les choix de photos finales à mettre en accord, cela aurait été une expérience vraiment riche.

  • Ton souvenir le plus marquant ? 

Il y en plein ! Encore une fois difficile de réduire cela à un souvenir…

Cela a été surtout de superbes rencontres avec des mannequins qui ont toujours été au top. Encore merci à elles toutes, surtout celles qui ont parfois fait deux jours de voyages pour être sur nos shooting au Luxembourg et devant mon objectif, sans elles les covers n’auraient pas été possibles !

  • Comment décrirais-tu l’esprit de Femmes en quelques mots ? 

Engagé, Girl Power et Amitiés.

  • Une anecdote marrante à partager ? 

Des moments drôles et décalés il y en a eu beaucoup… (Sourire) Je vous passe les mannequins que j’envoie dans un lac par 10 degrés, les averses de pluie alors qu’on shoot en voiture décapotable une couverture d’été, ou encore les tenues à changer en dernière minute le matin du shoot…Mais se retrouver au milieu des thermes de Mondorf en plein mois d’avril, avec une mannequin qui nage au milieu des gens en cure et moi qui tente de faire des photos dans l’eau en étant aussi à l’aise qu’un chat dans une baignoire est un souvenir vraiment drôle avec du recul! La scène devait être drôle d’un point de vue extérieur !

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...