Après la Fashion Week de Londres, c’est au tour de celles de Milan et de Paris de se décliner pour la première fois en version 100% digitale en réponse à la crise sanitaire et aux mesures de confinement qui touchent la plupart des pays.

La Chambre nationale de la mode italienne annonce une première édition du 14 au 17 juillet 2020 avec un regroupement des collections hommes et femmes. Tandis que la Fédération de la haute couture et de la mode a annoncé une semaine de la mode masculine en ligne.

Plateforme numérique et défilé-vidéo

Cette alternative digitale permettra aux marques qui sont en mesure de présenter leur(s) collection(s) de promouvoir leurs nouvelles créations, fait savoir la Chambre nationale dans un communiqué. 

« En cette période d’adversité, il est essentiel de permettre à toutes les entreprises de présenter leurs collections hommes printemps-été 2021 et leurs pré-collections hommes et femmes printemps-été 2021 lors de la Digital Fashion Week en juillet. Notre objectif est à la fois de soutenir le redémarrage de toute l’industrie de la mode et de toucher les médias, les acheteurs, et toute la communauté de la mode avec un large éventail de contenus conçus pour tous les acteurs du système », explique Carlo Capasa, président de la Camera Nazionale della Moda Italiana.

Une plateforme numérique sera créée pour diffuser de nombreux contenus, des photographies et vidéos à la mise en scène de showrooms en passant par des interviews, des webinaires, des keynotes, des performances en live, ou encore la présentation des coulisses de l’événement.

Penser la mode post-coronavirus

Les collections du prêt-à porter homme printemps-été 2021 seront présentées « sous la forme d’un film ou d’une vidéo » sur une plateforme dédiée et « le principe du calendrier officiel est maintenu », précise la Fédération dans un communiqué.

En raison de la pandémie du coronavirus, la semaine du prêt-à-porter programmée les 23-28 juin et celle de la haute couture du 5 au 9 juillet ont été annulées.

Face aux changements induits par le Covid-19, les créateurs réfléchissent à l’après l’épidémie. Le directeur aristique de Saint Laurent, Anthony Vaccarello, a d’ores et déjà annoncé que la maison se retirait de Paris Fashion week en 2020, préférant créer et présenter les collections à son rythme et privilégier « le rapport aux personnes et à leur quotidien ».

À LIRE AUSSI