×

Elfy Pins : « Il n y a pas d’entrepreneuriat au féminin. Seulement des femmes et des hommes qui entreprennent »

Supermiro, Helloboss : rien n’arrête Elfy Pins, la jeune entrepreneuse qui est arrivée une nouvelle fois dans le top five du prestigieux prix Women of the Year, décerné par la BIL.

Une bonne raison de voler à sa rencontre !

Comment vous est venue l’idée de Supermiro ? 

Paris, Milan, New York : j’ai écumé les métropoles et me suis imprégnée de leur scène lifestyle, autant que de leur avant-garde numérique. Lorsque j’ai posé mes valises à Luxembourg, j’ai constaté que la vie des commerçants et des initiatives locales étaient rarement mises en valeur. Et que finalement les grandes villes des autres pays manquent d’un accès facile et personnalisé à l’ensemble de ce qui fait le cœur de la vie locale.
Qu’à cela ne tienne ! J’ai alors décidé de créer Supermiro pour les rassembler, les faire connaître et les délivrer de façon intelligente ! Un service disponible tout le temps et par tous les temps !

Être une femme cheffe d’entreprise, est-ce difficile ? 

Je ne crois pas que l’on puisse dire « femme cheffe d’entreprise ». Pour moi, il n’y a pas un entrepreneuriat au féminin. Seulement des femmes et des hommes qui entreprennent.
Je pense simplement que les gens accueillent positivement les démarches singulières portées avec passion et cœur… Et je dois dire que j’ai toujours été extrêmement bien accueillie et valorisée. Je reste persuadée qu’il y a des étapes plus faciles à franchir pour les hommes que pour les femmes – mais ça ne me fait pas peur. Je viens comme je suis avec ma passion, ma sensibilité, ma montagne de choses à améliorer (certains ont inventé un mot pour me qualifier : « exichiante sympa »…) et mon professionnalisme… et pour l’instant ça se passe plutôt pas mal.

Si vous pouviez revenir en arrière, changeriez-vous quelque chose ? 

Oui. Je changerais ma date de naissance, pour me transporter dans l’Amérique des années 60, au volant d’une Chevrolet Belair en écoutant Muddy Waters and BB King (rires) !

Vous avez été finaliste du Business Woman of the Year 2019, comment l’avez-vous vécu ? 

Très bien, pardi ! Un chouette moment, beaucoup d’émotions. Toujours un plaisir de découvrir de beaux projets et porteuses de projets de l’intérieur. Et puis, qui n’aime pas raconter toute la vie de sa start-up, présenter les hauts, les bas, les chiffres, l’équipe et tutti quanti en seulement cinq minutes de temps ? Beau challenge !

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de votre parcours, ce serait ? 

La dimension humaine, sans hésiter. 
C’est ce qui m’importe le plus dans mon travail. La team, les partenaires, les clients… tous, sont importants. Ce n’est pas pour rien que nos Business Developers sont appelés des « chouchouteurs de clients » (rires). Le service-client est très révélateur de ma conception de l’entreprise. J’aime l’aventure humaine. 

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées au cours de votre carrière ? 

Dans mes anciens jobs, bien qu’heureux, j’ai toujours eu un plafond au-dessus de ma tête qui m’empêchait de faire ce que je voulais jusqu’au bout. Grâce à l’entrepreneuriat, je sais que tout est possible. 

Quelles sont vos difficultés au quotidien ?

En tant que femme, mère, CEO, ce sont les challenges quotidiens qui sont les plus rudes. Le plus difficile étant de faire face aux montagnes russes quasi quotidiennes. 
Quand on monte une équipe comme la mienne, dédiée, impliquée, passionnée ; c’est une belle réussite mais aussi beaucoup de pression personnelle de se dire qu’on est responsable pour soi mais aussi pour toute cette petite famille.
Un autre grand challenge est de faire face aux imprévus. Parfois, on a le sentiment de gérer un problème puis une un autre, un inattendu et puis encore un autre. On devient pompier sans pouvoir se concentrer sur les questions de fond.
Le plus difficile et le plus important est de ne pas se disperser. Rester concentrée sur les objectifs à long terme et faire preuve de flexibilité pour que le produit reste en adéquation avec le marché, s’adapte et continue d’innover.

Quel est votre pire fléau ?

Je dirais le manque de challenges. Sans challenge je m’ennuie, je m’endors, je m’éteins… Bonne nuit d’ailleurs (rires) !

Quelle est votre plus belle victoire ? 

Ma joyeuse équipe (sourire).
Trouver un bon associé n’est pas chose facile – c’est comme un mariage – il est fondamental d’avoir des valeurs communes. Savoir prévoir le comportement de l’autre en cas de succès, mais également en cas de complications… Et pour cela je suis pour le moment plus que ravie.
Quant au reste de l’équipe, j’avais déjà recruté et managé quelques personnes lors de mes dernières expériences professionnelles. Mais, avec Supermiro, c’est la première fois que je constitue et manage une véritable team. J’ai recruté des personnes qui portent des valeurs auxquelles j’adhère. Ce sont toutes des personnalités fortes, avec un esprit entrepreneur, qui fonctionnent à merveille ensemble. Je pense qu’ils aiment tous le fait de voir l’implication de leur travail quotidien sur les résultats de l’entreprise.

Quels sont vos atouts ? 

Dynamisme, flexibilité́ et innovation. Il faut sans cesse trouver l’équilibre ! Notre défi : faire sourire l’utilisateur au quotidien (sourire). C’est une belle source de motivation.

Comment réussissez-vous à concilier vie perso et vie professionnelle ? 

Concilier vie privée et vie professionnelle n’est pas chose facile. J’avoue que je ne m’arrête pas de travailler une fois rentrée à la maison. Même si je ne réouvre pas mon ordinateur, ma tête suffit (rires). Il est important de s’entourer de gens qui comprennent la mentalité et la passion de autour de l’entrepreneuriat et dont le but n’est pas une vie ‘normale’ après les heures de bureau. Car croyez-moi, on a tout sauf une vie ‘normale’.

Quels sont vos rituels lorsque vous travaillez ? 

Des post-it dont je n’arrive pas à me détacher. Je bosse pourtant aussi avec Trello ; Slack… mais… les pots-its ont encore un bel avenir devant eux je crois. 
Sinon du thé vert, quelques franches rigolades chaque jour et un petit mot doux quotidien adressé à Donna (pour ceux qui ne savent pas qui est Donna, je vous invite à consulter la page team sur Supermiro) !

Quels sont vos projets ? 

Continuer à faire grandir la marque et développer notre nouvelle application Helloboss. Elle fonctionne sur le même principe que Supermiro, mais pour gérer son agenda professionnel et sa carrière. Ensuite, avec Supermiro, nous sommes partis à la conquête du marché́ bruxellois, avant de nous attaquer, pourquoi pas, au marché français ? Qui sait ce que l’avenir nous réserve !

Agenda

Culture, bons plans,
business, night, resto, kids ?
Trouvez toutes vos soirées
dans notre agenda!

Rechercher
De À

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...