Le taux de femmes dans les conseils d’administration des établissements publics est en nette progression. Il dépasse enfin la barre des 40% fixée par le gouvernement.

Le taux de femmes représentant l’État dans les conseils d’administration des établissements publics progresse largement d’années en années. Le gouvernement avait fixé le seuil à 40%. Le taux est désormais à 41,19%. Il reste tout de même du travail à réaliser afin d’obtenir une représentation égale des femmes et des hommes. 

Vers l’égalité femmes-hommes

« Nos engagements pour l’égalité femmes-hommes dans la prise de décision économique sont fructueux. Nous voyons que le taux de femmes dans les conseils d’administration des établissements publics et des sociétés dans lesquelles l’État détient des parts connaît une progression notable sur ces cinq dernières années », note Taina Bofferding, ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Les efforts entamés lors de la dernière législature ont été poursuivis par l’actuel gouvernement afin d’aboutir à une représentation plus équitable des sexes dans les organes de décision dans lesquels l’État est présent.

« Je me réjouis que les efforts entrepris par l’État luxembourgeois en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes portent leurs fruits. Je m’engage en tant que ministre de l’Économie à continuer à contribuer à cette dynamique positive », souligne Franz Fayot.

Concrètement, un bilan intermédiaire montre que :

  • Le taux des femmes représentant l’État dans les établissements publics est fin 2020 de 41,19% (contre 30,34% en janvier 2015)
  • Le taux total de femmes dans les conseils d’administration des établissements publics, inclus les personnes représentant d’autres partenaires, atteint 34,99% (contre 27,41% en janvier 2015)
  • Pour les sociétés, le taux de femmes représentant l’État passe à 31,14% (contre 24,69% en janvier 2015)

Les engagements et efforts continuent

Pour aboutir à une représentation de 40% de femmes pour l’ensemble des conseils d’administration des établissements publics, 21 mandats devraient encore être occupés par des femmes. Les partenaires sociaux sont ainsi invités à continuer à soutenir l’égalité femmes-hommes dans la prise de décision économique. Tout ce que l’on souhaite, c’est que cette progression vue au cours des dernières années continue. 

À LIRE AUSSI