Face à l’évolution récente de la pandémie au Luxembourg, avec une croissance des cas positifs depuis quelques semaines, certains pays demandent une quarantaine de 14 jours ou un test COVID-19 négatif récent aux résidents en provenance du Grand-Duché de Luxembourg.

Dans ce contexte, l’État offre, dans la limite d’un contingent n’affectant pas les capacités de tests stratégiques, un dépistage gratuit par personne avant un voyage ou séjour à l’étranger, pour la période des vacances d’été.

À cette fin, une nouvelle procédure sera mise en place afin de faciliter aux résidents luxembourgeois les démarches à faire pour l’obtention d’un test COVID-19 avant leur départ.

Ainsi, à partir du 31 juillet, les citoyens sont priés d’introduire leur demande en vue de l’obtention d’un test diagnostique COVID-19 exclusivement en ligne via www.covid19.lu. Cette plateforme permettra d’accélérer le processus en dirigeant le citoyen directement sur le formulaire pour la prise de rendez-vous dans un des centres de tests du pays.

Dans une première phase, le système ne permettra la prise de rendez-vous que pour les départs au mois d’août. En outre, il ne sera accordé qu’un test par numéro de matricule. Les informations sur les démarches et conditions d’éligibilités, peuvent être consultées sur www.covid19.lu. Il est à noter que toutes les demandes qui ont été validées antérieurement et qui concernent un départ prévu entre le 3 août et le 14 septembre resteront valables.

Pour les déplacements professionnels, les entreprises peuvent solliciter des tests gratuits pour leurs collaborateurs qui se déplacent dans des pays qui exigent la présentation d’un test de dépistage COVID-19 négatif via l’adresse mail covid19@houseofentrepreneurship.lu.

À rappeler qu’une grande partie de pays européens ne demandent pas de preuve de test négatif.

Vu la nature évolutive de la situation, les citoyens sont appelés à consulter les mises à jour régulières des mesures mises en place à l’entrée par les pays tiers qui seront communiquées sur les sites du gouvernement. Il revient par ailleurs aux voyageurs de se renseigner auprès des autorités locales compétentes (voir sites des ambassades des pays concernés) et leur structure d’hébergement sur les modalités en vigueur au moment du déplacement.

Communiqué par le ministère de la Santé

À LIRE AUSSI