×

Virginie Deconinck : « Mon âge est un atout : je suis loin des petites nanas que l’on voit partout sur les réseaux sociaux »

Virginie Deconinck est la preuve que la reconversion professionnelle peut conduire à de grands bonheurs. A l’aube de la quarantaine, cette juriste décide de changer radicalement de voie en suivant son cœur et en devenant coach sportif.

Après une période de transistion, elle a lancé sa société Veni VD Vici en septembre dernier et revient avec nous sur son parcours.

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de votre parcours, ce serait ?

Atypique : je ne vois aucun autre terme pour en parler (sourire) ! Je travaillais au Luxembourg en tant que juriste depuis 18 ans. Il y a deux ans, j’ai entamé une reconversion professionnelle pour devenir coach sportif. J’ai commencé par continuer à porter les deux casquettes, avant de faire le grand saut et de devenir coach sportif à temps complet.

Avez-vous des regrets ?

Aucun.

Quel a été le déclic ?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé le sport. Le jour où mes proches m’ont fait remarquer que je m’enthousiasmais davantage quand je parlais de sport que lorsque j’évoquais mon métier de juriste, j’ai su qu’il était temps de me lancer.

Comment s’est faite votre reconversion professionnelle ?

C’était une évidence. Si, au Luxembourg, vous n’avez pas besoin de diplôme pour exercer la profession de coach, il était impensable, pour moi, de me lancer sans avoir suivi une formation ad hoc au préalable. Je suis donc allée à Bruxelles, à l’Académie de médecine sportive américaine, où j’ai suivi un cursus pour devenir préparateur physique et personal trainer certifié. J’ai d’abord commencé à donner des cours les soirs et les week-ends, tout en étant juriste la journée. Cela m’a permis de me lancer en étant sûre à 100% que c’était ce vers quoi je souhaitais me diriger.

Les deux univers semblent pourtant peu compatibles !

Et pourtant ! J’ai constitué une grande partie de ma clientèle grâce à mon réseau professionnel, et notamment avec mes anciens collègues. Nombreux sont ceux a avoir envie de prendre soin de leur forme et de leur santé, sans savoir comment s’y prendre. D’autres manquent de temps. Parce que je connais bien ce secteur d’activité, ses contraintes et ses exigences, je suis d’autant plus à même de leur apporter des clés efficaces.

Avoir un réseau solide est-il une condition sine qua non pour réussir ?

Bien sûr. Ma clientèle est pour la plupart issue du networking : je travaille également avec beaucoup d’indépendants. Et puis, échanger est stimulant à tous points de vue. Devenir son propre patron vous confronte à la solitude : rencontrer des personnes issues du même milieu comme de secteurs d’activité totalement différents vous apportera toujours matière à réfléchir et à progresser.

L’univers du sport et du fitness est-il genré ?

Il est vrai, qu’au Grand-Duché, on recense beaucoup plus d’hommes coachs sportifs. Être une femme est donc forcément un atout. Quant à la clientèle, c’est 50/50 !

Pourquoi est-ce un atout d’être une femme dans cette profession ?

Comme je vous l’ai dit, il y a peu de femmes dans ce secteur. Un coach sportif féminin est plus « rassurant », surtout pour les hommes qui pourraient être freinés, de peur de se sentir en compétition avec leur coach, ou être complexés. Avec les femmes, mon âge est un atout : j’ai 42 ans, je suis loin des petites nanas que l’on voit partout sur les réseaux sociaux. Mes clientes se reconnaissent en moi : nous pouvons échanger, dialoguer. Je comprends notamment bien mieux leurs problèmes. Cela me permet de nouer des relations plus profondes.

Quel regard portez-vous, justement, sur la sphère healthy propulsée par les réseaux sociaux ?

Je ne dirais ni du bien ni du mal. C’est un phénomène de société, et j’ai dû moi-même créer un compte Instagram pour trouver une place dans ce milieu et avoir de la visibilité. Malgré tout, je ne me reconnais pas dans ces valeurs, un peu narcissiques, il faut l’avouer. Là encore, c’est le privilège de la quarantaine. Je suis en accord avec moi même, je n’ai rien à prouver.

Pourquoi avoir choisi de vous installer au Luxembourg ?

J’y vis et travaille depuis 18 ans. Le faire ailleurs ne m’a même pas effleuré l’esprit !

Le secteur du sport et du fitness est très concurentiel. Comment parvenez-vous à vous distinguer ?

Une fois de plus, je vous parlerais de mon âge : je sais ce que je veux faire, vers quoi je désire aller. Ce projet professionnel est né d’une réflexion profonde, en plus de coller avec ma passion. Mon parcours est aussi un atout : je comprends mes clients, qui sont parfois d’anciens collègues, je suis à l’écoute. Enfin, j’ai un diplôme qui rend légitime l’exercice de cette profession.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux femmes qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’entreuprenariat ?

En tant que femme, on n’ose parfois pas alors que nous avons bien des atouts pour réussir : le sens de l’organisation, l’empathie… Le tout est de parvenir à dépasser ses peurs. Avoir un projet solide aide bien aussi (rires) !

Comment réussissez-vous à jongler entre vie privée et vie professionnelle ?

Parce que je travaille en horaires décalés, nous avons pris le temps d’en parler à la maison, avant que je ne me lance. Cela demande de l’organisation, mais une fois le rythme trouvé, tout roule. Et mon fils de 10 ans est cent fois plus fier de me voir épanouie dans ce job qu’avant !

Quels sont vos projets ?

Continuer de développer ce projet bien sûr, et j’y crois vraiment. Le marché est petit, j’ai débuté il y a peu mais les opportunités sont bien réelles ! D’autant que de plus en plus de gens sont sensibles à ces questions de santé et ont besoin d’aide. On aurait tendance à croire que les personnes sont surinformées et que l’intervention d’un coach est un luxe. Mais ce n’est pas le cas, les gens avec qui je travaille sont à la recherche d’un contact humain, d’un conseil individualisé. Mon atout est de leur offrir une approche globale, en leur donnant le goût de bouger et de bien s’alimenter. Mon plus beau cadeau ? Quand mes clients prennent plaisir à prendre soin de leur forme et de leur santé. Elle est là, ma victoire (sourire) !

 

Agenda

Culture, bons plans,
business, night, resto, kids ?
Trouvez toutes vos soirées
dans notre agenda!

Rechercher
De À

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...