Depuis 1972, la Maison Veuve Clicquot – à travers le Bold Woman Award – récompense et met en lumière des femmes entrepreneures qui, grâce à leur talent, leur force et leur personnalité ont bâti, repris ou développé une entreprise. Depuis sa création, 350 femmes ont été récompensées dans 27 pays différents.

Bold by Veuve Clicquot est un programme international pensé pour plus d’inclusion, plus d’impact et ́
plus de visibilité des femmes cheffes d’entreprise. Construit autour de moments d’échanges et d’inspiration, Bold by Veuve Clicquot encourage des générations de femmes à être toujours plus audacieuses.

Cette édition 2021 du Bold Woman Award Belgique est particulièrement importante, les entrepreneures ayant besoin, plus que jamais, d’être encouragées. Il existe encore trop de barrières structurelles et mentales qui retiennent les femmes dans leurs ambitions entrepreneuriales. C’est ce que montre le baromètre international mené par Veuve Clicquot sur l’entrepreneuriat féminin publié au printemps 2021*.

Devenir des Rôles Modèles

En Belgique, 45% des femmes estiment qu’elles doivent agir davantage comme des hommes pour réussir en tant qu’entrepreneure. L’accès au financement de leur entreprise semble, lui aussi, plus difficile en tant que femme (près de la moitié des femmes et seulement un tiers des hommes le pensent).

Les femmes entrepreneures belges estiment également qu’avoir un modèle, quelqu’un à qui s’identifier, est déterminant pour entreprendre. Pourtant, nombreuses d’entre elles manquent de Rôle Modèles pour les inspirer à emprunter le chemin de l’entrepreneuriat. Même si la majorité (85%) des femmes entrepreneures se disent inspirées par leurs pairs, seulement 24% d’entre elles sont pour autant en mesure de nommer une femme entrepreneure qui a réussi.

« Portés par la vision résolument optimiste et tournée vers l’avenir de la Maison, nous souhaitons continuer d’inspirer des générations de femmes à être toujours plus audacieuses », explique Jean-Marc Gallot, Président de la Maison Veuve Clicquot.

Veuve Clicquot x Women – International Barometer

La vision du futur récompensée

Le Bold Future Award 2021 a été décerné à la cofondatrice de Dockflow, Pauline van Ostaeyen. En finale à ses côtés, Aurélie d’Hulst et Audrey Joris se sont elles aussi distinguées par leurs idées novatrices.

Pauline van Ostaeyen est co-fondatrice de Dockflow, une application dans la logistique maritime. Cette plate-forme d’activation logistique qui rend le conteneur visible et vous informe automatiquement de l’état de votre cargaison tout au long du voyage : des retards et des fluctuations de température en cours de route à la perte ou cargaison endommagée. Dockflow facilite le travail des équipes logistiques, afin qu’elles puissent se concentrer sur des tâches utiles. En plus, d’une formation en commerce et marketing, Pauline a également une expérience pratique de la transformation numérique, de la conception centrée sur l’utilisateur et de la transmission logistique.

Les finalistes du Bold Future Award

Aurélie D’Hulst, Fondatrice de Sienna & Friends

Aurélie D’Hulst est la fondatrice de Sienna & Friends. Depuis 2018, la start-up bruxelloise se consacre à la confection d’aliments 100 % biologiques pour les bébés et les enfants. Les produits ne contiennent pas de sucres ajoutés, de sel ou d’additifs et sont fabriqués en Europe. Les tomates viennent par exemple d’Italie, les fruits sucrés sont cueillis en France et les pâtes sont de la meilleure qualité italienne. Aurélie D’Hulst, la fondatrice de Sienna & Friends, est accompagnée et conseillée par des experts comme des pédiatres et diététiciens.

Audrey Joris, Fondatrice de AFC-Collection

Audrey Joris est la co-fondatrice de la start-up AFC-Collection qui innove, avec une toute nouvelle formule de lease-to-own. Des meubles à l’éclairage, en passant par les appareils ménagers et les draps, l’entreprise propose un paiement mensuel allant de 3 à 5 ans. Une nouvelle façon d’acheter qui permet à tout un chacun de privilégier la qualité à la quantité. Son défi est de proposer des meubles de haute qualité à des prix démocratiques. En seulement deux ans, le concept a évolué. Leur showroom digital propose une expérience guidée individuelle dans de futurs espaces aménagés, grâce à la technologie des jeux vidéo.

La reconversion récompensée

Le Bold Woman Award 2021 a été décerné à la fondatrice de eFarmz, Muriel Bernard alors en lice aux côtés de Catherine Bodson et Allison Mc Greal.

Muriel Bernard est Ingénieur de Gestion. Après 12 ans passés en Sales & Marketing dans des multinationales (Gillette, Levi Strauss et Orange), l’envie de passer à autre chose a pris le dessus et elle lance en 2013 le projet eFarmz avec la conviction qu’il est possible de manger autrement mais aussi d’entreprendre. eFarmz est une plateforme d’e-commerce qui facilite l’accès à l’alimentation durable en proposant des box repas et une large gamme de produits bio sélectionnés avec soin en provenance de producteurs belges.

Finalistes du Bold Woman Award

Catherine Bodson, Fondatrice de Pipaillon

À 50 ans, Catherine Bodson a décidé d’opérer un grand tournant dans sa vie après 25 ans de carrière internationale dans les secteurs privé et public européen. Son attachement à la terre, son amour des beaux produits et des vraies saveurs l’ont convaincue de créer son propre atelier de conserverie bio : Pipaillon. Des confitures d’abord, dans des marmites en cuivre, comme celles qui pendaient dans la cuisine d’antan. Puis toute une gamme de bocaux remis aux goûts du jour. Entreprendre pour elle, c’est aussi s’engager, à son échelle, à revitaliser le centre de la ville qu’elle aime tant, à créer de l’emploi, à travailler avec des personnes talentueuses porteuses de handicap et à faire rayonner une marque, Pipaillon, dans le monde entier.

Allison Mc Greal, Fondatrice de The Fabric Sales

En 2010, Allison Mc Greal, a fondé The Fabric Sales, une entreprise de remise en circuit de surplus de tissus. Des tissus provenant de fournisseurs prestigieux, restants après la production des collections de maisons, dont Raf Simons, Kris Van Assche, Véronique Branquinho, Christian Wijnants, Annemie Verbeke, Walter Van Beirendonck… Il y a 10 ans, le concept d’économie circulaire était encore flou, mais la société a grandi d’une manière organique. Désormais, c’est 700 m2 d’espace dont 250 m2 de stockage et 7000 références de tissus d’habillement et d’ameublement.

( * Baromètre mené dans 17 pays différents sur une population H/F – enquête menée post-COVID).