Demna Gvasalia, directeur artistique de Balenciaga, ne manque pas d’audace, et multiple les références anti-mode dans ses collections, contribuant à faire de la maison de luxe l’une des marques les plus populaires au monde. On ne s’attendait pas toutefois à voir débouler cette nouvelle parka au style inimitable, mais imparable en termes de sécurité, proposée pour la modique somme de 2.990 euros. C’est la pièce mode WTF (what the f*ck) de la rentrée !

On se souvient de Karl Lagerfeld posant dans un smoking noir surmonté d’un gilet jaune rétro-réfléchissant pour les besoins d’une campagne pour la sécurité routière. C’était en 2008, et il était alors impossible de ne pas tomber sur une affiche grandeur nature du grand couturier à côté duquel il était inscrit : « C’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver la vie« . Plus d’une décennie plus tard, la maison Balenciaga prouve que les codes de la mode ont bien évolué, et qu’elle n’a que faire que ce soit moche ou que ça n’aille avec rien. Car cette pièce d’extérieur, aussi décalée soit-elle, fera le buzz, c’est évident.

Non Balenciaga ne fait pas dans la sécurité routière

Disponible dans la catégorie « homme » de l’e-shop de Balenciaga – bien qu’il puisse également être porté par des femmes – ce modèle issu de la collection automne-hiver 2021 fait déjà couler beaucoup d’encre. Il faut dire qu’il est aussi inattendu que décalé, et c’est peu de le dire. Rien de très étonnant puisque la maison de couture est (aussi) connue pour son anticonformisme; ce qui est loin de déplaire à sa cible privilégiée, la Gen Z. Reste que cette parka, qui fait clairement référence au monde des travailleurs, brouille encore les pistes. Oversize et jaune fluo, elle floute toujours plus les frontières, entre les genres bien sûr, mais aussi et surtout entre les classes sociales. Car nul doute que le prix, affiché à 2.990 euros, devrait justement faire reculer celles et ceux à qui le vêtement fait référence.

Un accueil mitigé sur les réseaux sociaux 

« Na Balenciaga have taken it toooo far now » (« Balenciaga est allé trop loin ») peut-on lire sur l’un des comptes qui a mis la parka à l’honneur sur Twitter. Un message accompagné d’emojis qui a déclenché une avalanche de réactions. « This can’t be real » (« Cela ne peut pas être vrai »), peut-on lire, quand d’autres n’hésitent pas à poster des photos du mouvement des Gilets jaunes avec la mention « That’s the French style » (« C’est le style français »). Mais beaucoup parviennent à la même conclusion : « The crazy thing is it’s will sell out » (« Le truc fou, c’est que ce sera en rupture de stock »). Au regard de la popularité de Balenciaga dans le monde – la 6e maison la plus en vue d’après le dernier rapport de la plateforme Lyst – il apparait plus que probable que la parka s’arrache comme des petits pains.

Reste que cette parka réversible a été conçue en Ripstop technique, un tissu particulièrement résistant souvent utilisé dans la conception… des vêtements de travail. Elle adopte une esthétique oversized, et a été fabriquée en Italie. Ce qui explique aussi (et surtout) son prix.