Parce que la culture a été particulièrement touchée par la crise sanitaire, le ministère de la Culture a lancé le prix de l’innovation artistique 2020, afin de récompenser un projet réalisé dans le cadre des restrictions liées à la pandémie, par un artiste professionnel, un collectif ou par une structure ou association culturelle au Grand-Duché. Nora Wegner, le Kinnkesbond et l’association Grand H sont ainsi récompensés pour leurs initiatives respectives.

Avec ce prix, le ministère de la Culture entend honorer la résilience et la créativité d’un secteur culturel durement affecté par les restrictions et les fermetures répétées, comme l’a souligné la ministre de la Culture, Sam Tanson : « Par ce prix, nous souhaitons mettre en valeur non seulement les fantastiques travaux réalisés par les lauréats, mais ceux de tout un secteur. Ces derniers mois ont certainement exposé la vulnérabilité du secteur culturel face à une crise sanitaire, mais ils n’en ont pas moins mis en évidence la solidarité et l’incroyable énergie avec laquelle ont été développés de nouveaux moyens de créer. »

Un comité de présélection, constitué des agents du ministère de la Culture a soumis plusieurs propositions au jury, composé de Olivier Frank (directeur de l’Institut Pierre Werner), Simone Molitor (journaliste culturelle, Lëtzebuerger Journal) et de Marc Thill (journaliste culturel, Luxemburger Wort). Le jury a ensuite évalué les propositions sur base des critères de la qualité et de la pertinence, du professionnalisme, de l’impact et du rayonnement, de la démarche partenariale, ainsi que de l’audience et du type de publics atteints.

Une expérimentation d’Internet

Ainsi, avec son exposition jamais peut-être, Nora Wagner a profité de la période de confinement pour tester de nouvelles façons de présenter l’art plastique sur Internet, a remis en question l’individualité dans un processus de création et a souligné l’importance du dialogue en impliquant trois autres artistes dans ce projet : Carole Louis, Trixi Weis et Aurélie d’Incau. L’un après l’autre, les quatre ont pris possession d’un espace d’exposition virtuellement créé, transformant, complétant ou même détruisant les œuvres des artistes précédents. Une expérimentation d’Internet qui a particulièrement impressionné le jury.

Le covid, au coeur des productions culturelles ?

De leur côté, les Théâtres de la Ville de Luxembourg et le Kinneksbond Centre culturel Mamer remportent le Prix de l’innovation artistique Covid 2020 pour une structure, qu’il partage avec l’ASBL Grand H.

La première coopération entre les grands et les petits théâtres, initiée par les Théâtres de la Ville de Luxembourg et le Kinneksbond Centre culturel Mamer au lendemain du confinement montre comment la solidarité se vit dans les arts du spectacle. Une alliance, source de nouvelles commandes pour la scène entière, qui a permis de démarrer la nouvelle saison avec succès et en douceur, dans le respect des mesures sanitaires du ministère de la Santé, et surtout sans crainte de contact de la part du public.

Les pièces commandées aborderont le sujet de la pandémie de COVID-19 de manière créative et constitueront ainsi une réponse artistique à cette crise.

Avec le projet artistique Window Loving, initié par Frédérique Buck, l’ASBL Grand H a offert en avril et en mai aux habitants d’une résidence pour personnes âgées des moments de joie, d’émotion et de poésie dans leur vie quotidienne marquée par le Corona. Différents spectacles en direct (chant, musique, danse, lectures) de plusieurs artistes faisaient partie de ce programme, spécifiquement destiné au troisième âge, étaient proposés depuis le trottoir pour divertir les seniors aux fenêtres.

Communiqué par le ministère de la Culture

À LIRE AUSSI