Depuis le 19 avril 2021 et jusqu’à la fin de l’année scolaire, les autotests rapides sont proposés aux élèves ainsi qu’au personnel de tous les établissements scolaires publics et privés appliquant les programmes nationaux et des maisons relais. Après avoir reçu les kits de test à essayer à la maison, les premiers tests ont eu lieu dans les écoles sous la supervision des enseignants dès la semaine du 26 avril. L’occasion de dresser un premier bilan.

Un vif intérêt apporté au dispositif des autotests

Les plus de 13.000 vues du Facebook Live du 15 avril sur la page du ministère de la Santé et la participation de 3.880 enseignants au webinaire de formation le 20 avril montrent l’intérêt porté à l’introduction de ce nouveau dispositif. Par ailleurs, le haut taux de participation de l’autotesting à l’école de 85,5 % témoigne de la forte acceptation de ce nouvel instrument de lutte contre la pandémie.

Grâce à l’engagement des enseignants et des directions, les opérations se sont de façon générale bien passées. Les directions rapportent au ministère que les enfants et les jeunes n’ont pas eu de difficultés à réaliser le test à l’école. Les parents des élèves testés positifs, avertis dès la rentrée des congés de Pâques de la procédure des autotests, ont su s’organiser et rapidement venir chercher leur enfant.

Taux de positivité de 0,078% dans les écoles et lycées

Lors de la première semaine, quand les tests ont été essayés à la maison, 27 cas positifs ont été communiqués. La semaine suivante, ce sont 43 cas positifs sur 49.777 tests réalisés sont apparus. Ce qui revient à un taux de positivité de 0,078% dans les écoles et les lycées.

Plateforme digitale de renseignement mise en place

Le reporting réalisé directement par les enseignants via la plateforme digitale de communication avec l’Inspection sanitaire permet par ailleurs un suivi très réactif des cas repérés à l’école dans la mesure où la plateforme de reporting génère automatiquement un e-mail adressé aux parents avec le résultat de l’autotest. Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et la Jeunesse, Claude Meisch, s’est réjoui : « L’introduction des autotests dans les écoles a été une réussite grâce à l’engagement de tous les acteurs scolaires. Les autotests sont une garantie supplémentaire pour l’ouverture des écoles et contribuent ainsi au bien-être des élèves et à leur avancement scolaire. »

À LIRE AUSSI