×

Orla Collective, «Notre premier objectif est d’inspirer, mais de manière soft»

actu-luxebourg-orla-collective-vegan-veggie-bio-linda-david-kinkale©Orla CollectiveNous avons rencontré Linda et David du Collectif Orla. Tout jeunes dans le panorama écolo et durable, ils sont néanmoins très présents sur la scène veggie luxembourgeoise, et y véhiculent une vision raisonnée et réellement inspirante de cette mouvance. 

 

 

Qui êtes-vous?

Nous avons fondé Orla et c’est nous qui le gérons au quotidien, mais le Collectif Orla est en premier lieu une communauté: une dizaine de personnes contribuent régulièrement au blog, et nous avons environ 700 fans sur Facebook, qui sont vraiment actifs. Depuis peu, notre blog s’accompagne de workshops. Le dernier en date? Apprendre à fabriquer son dentifrice et déodorant maison. Nous essayons vraiment de toucher à tous les domaines.

Qu’est-ce qui a motivé la création d’Orla?

L’envie de partager notre expérience. Le site a été lancé en juillet 2014, et c’est avec lui que tout a commencé. Cela faisait environ un an que nous y pensions. Tout de suite, il a été question de créer un endroit pour les personnes qui partageaient la même vision que nous, mais pour les autres aussi. Ce que nous ne voulions surtout pas, c’est nous marginaliser ou faire d’Orla un collectif très sectaire. Nous sommes ouverts à tous. Toutes les expériences sont intéressantes: chacun apporte ses idées, ses découvertes, en fonction de ses intérêts, à l’instar de l’une de nos collaboratrice qui a partagé sa recette de croquettes pour chien sans viande! Notre site est une plate-forme d’échange, vers une vie plus écolo responsable, plus saine et surtout plus simple. Nous voulons avant tout mettre en avant une façon de vivre plus simple, moins matérialiste, un retour aux valeurs. En aucun cas nous ne voulons dicter aux gens une façon de faire ou de penser.

Comment êtes-vous devenus végétariens?

Cela fait environ 2 ans. Il y a eu un déclic, Earthlings, un documentaire sur la souffrance animale. Cela nous a ouvert les yeux et nous a incités à davantage nous informer sur les bienfaits de ce style de vie. Ensuite, nous y sommes allés progressivement. Cela nous a pris plusieurs mois pour complètement changer notre manière de nous alimenter, de vivre, et, aujourd’hui encore, nous nous remettons sans cesse en question.

Comment votre entourage a-t-il réagi?

Pas toujours bien, c’est sûr. Et même dans nos familles, nous nous sommes heurtés à des réactions parfois assez violentes. Mais entendre certains discours ahurissants et totalement dépourvus de sens a aussi souvent contribué à renforcer nos convictions. Il y a tellement de preuves tangibles que nos modes de vie actuels sont mauvais pour notre santé: pensez-vous que cela soit normal et sain de se sentir fatigué après avoir déjeuné? En réalité, et contrairement aux idées reçues, ça ne l’est pas, c’est que simplement notre organisme peine à assimiler tout ce qu’on lui apporte. Les quantités, et la qualité, surtout, ne sont pas bonnes. Nous sommes malgré tout sûrs de notre choix. Cela nous conforte au quotidien et nous pousse à poursuivre dans cette voie.

Quelle est votre philosophie?

Notre credo? Accepter le fait que chacun fasse à sa façon, et son rythme. Il faut respecter les attitudes de chacun et valoriser le fait que le moindre petit effort est déjà un pas de plus vers une vie plus écologique. Par exemple, nous avons appris que Ikea allait commercialiser des boulettes végétariennes. Bien sûr, cela ne va pas plaire à tout le monde, et notamment aux puristes. Mais nous, nous encourageons ce type d’initiatives. De même que Lush fait des cosmétiques qui ne sont pas 100% naturels, mais qui combattent les tests sur animaux. C’est déjà une belle avancée et une vision positive.

Notre premier objectif est d’inspirer, mais de manière soft. On déteste les labels, les étiquettes. Chacun est libre de changer à tout moment et chacun emprunte la route qu’il désire pour une vie plus écolo responsable. Mais on ne juge pas. Qui serions-nous pour le faire? C’est d’ailleurs ce que nous pouvons reprocher à certains autres organismes, dont les discours trop violents découragent in fine les gens qui voudraient, peu à peu, se «convertir».

A voir l’ampleur que cela prend sur la toile, et notamment sur les réseaux sociaux, une vie plus healthy et plus veggie est pile dans la tendance. Que répondriez-vous à ceux qui vous reprochent de suivre une mode?

Que la tendance est bonne (rires)! Nous savons pertinemment bien que nous n’avons pas lancé ce mode de vie, que nous continuons de suivre des préceptes que d’autres ont mis en œuvre avant nous. Notre rôle est surtout de l’appliquer à un niveau local. Mais nous pensons que le concept n’est pas si neuf que ça, c’est simplement qu’on en parle davantage.

Il y aussi sans doute une prise de conscience généralisée que l’on ne peut pas continuer à vivre de cette façon, que nos modes de vie nuisent non seulement à la planète, mais à nous-mêmes également!

Le Luxembourg est-il prêt à se tourner vers une vie plus écolo responsable, plus bio?

Bien sûr, comme pour le reste, Luxembourg a 5 ou 10 ans de retard (rires). Mais nous constatons que de plus en plus de gens intègrent cet état d’esprit. Il n’y a qu’à regarder les rayons végétariens dans les supermarchés. Ils s’agrandissent de jour en jour. Un bémol pour les shops des stations, cependant, qui eux ne comportent quasi aucun produit végétarien ou sain. On s’y rend aussi en cas d’urgence (rires) et c’est tellement dommage!

A un moment, nous voulions quitter le Luxembourg, pour nous installer à Portland, où ce mode de vie est tellement ancré dans les mœurs qu’il est devenu la norme. Et puis, nous nous sommes finalement dit qu’il y avait vraiment matière à faire ici et que cela permettrait de faire contribuer à faire progresser les choses. Par exemple, il faut savoir que la production de légumes est insuffisante au Grand-Duché, tandis que celle de viande et de lait – qui sont très néfastes pour l’environnement – sont beaucoup trop importantes. C’est une tendance qu’il faudrait inverser. Dire les choses, pour que les gens puissent prendre conscience, c’est déjà une première étape.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent aller vers une vie plus écologique?

La base, c’est d’être curieux, sensible, ouvert à ce qui se passe autour. Savoir que même des gestes anodins peuvent avoir des conséquences. Par exemple, se brosser les dents: saviez-vous que le dentifrice est l’un des produits les plus toxiques pour nos organismes? Il faut davantage s’informer : c’est important de savoir ce que l’on consomme réellement. Il ne faut pas avoir peur de changer nos habitudes. Par exemple, ne plus manger de viande n’est pas triste, on apprend à cuisiner de façon différente, on découvre de nouvelles saveurs, et notamment de nouveaux légumes. On peut remplacer les œufs par de la banane ou de l’avocat, dans les gâteaux ou mousses. Nous faisons des biscuits à base de pois chiche et de chocolat. Souvent, nous apportons de la nourriture lors des dîners avec nos amis: ils sont toujours super surpris, car ils trouvent nos recettes bonnes et ne peuvent plus s’en passer!

Il faut aussi s’éloigner des idées toutes faites. Non, être végétarien ou végétalien n’engendre pas forcément des carences. Si on a une alimentation variée, aucun risque. Ceux qui ne se nourrissent que de hamburgers et de frites risquent d’ailleurs plus de carences que nous (rires)!

Des bonnes adresses à conseiller?

Il y a Happ et Ready, au Limpertsberg: tous deux proposent une alimentation veggie et ultra healthy (et vraiment savoureuse et gourmande, ndlr.!). On aime beaucoup Go Gusto, qui propose des jus pression à froid et cures détox (c’est bien mieux que de prendre des médicaments). Il y a aussi Space, à Hollerich, qui organise différents ateliers, du yoga et du Pilates. Coup de cœur également pour Avocado, qui livre des boîtes-recettes veggie et vegan. Enfin, on vous conseille Terra, une coopérative qui fait pousser des fruits et légumes 100% bio, tout au long de l’année, et propose des ateliers de permaculture.

Leur site: http://orlacollective.com
Leur page Facebook (plus d’actualités) www.fb.com/orlacollective

Agenda

Culture, bons plans,
business, night, resto, kids ?
Trouvez toutes vos soirées
dans notre agenda!

Rechercher
De À

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...