×

Cosmétiques : les 8 familles d’ingrédients à fuir

Près d’un produit de consommation sur quatre contient des substances de synthèse ou des métaux lourds interdits dans l’Union européenne, selon un dernier rapport de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) rendu public le 13 février. Parmi eux, nos produits d’hygiène quotidienne. Voici les 8 ingrédients toxiques à traquer sur les étiquettes, y compris des produits bio ou dits naturels.

Les parfums de synthèse

Mieux vaut éviter les produits qui incluent dans leur composition des  » parfums  » ou « fragrances », termes derrière lesquels se cachent de nombreux produits chimiques non indiqués sur les étiquettes, y compris certains classés comme toxiques.

Les silicones

En cosmétique, les silicones sont utilisés pour protéger la peau de la déshydratation. Pour les démasquer, on repère tous les noms qui finissent par « one » ou « ane », plus précisément par « thicone », « thiconol », « siloxane » ou « silane ». Les marques bio utilisent des protéines de soie, certains dérivés d’algues ou de cellulose, et des végétaux tels que le tamarin comme alternative aux silicones.

Les sulfates

Les produits contenant des sulfates (ammonium lauryl ou sodium laureth), des agents moussants de synthèse, sont à éviter. L’un des plus fréquents, le sodium laureth, a une action chimique et nocive sur le long terme. C’est également un allergène.

Les parabènes

La mention « sans parabène » qui fleurit sur les produits d’hygiène nous invite à fuir cette famille de conservateurs. Les parabènes, que l’on classe du moins nocif (méthyl-paraben) au plus nocif (isobutyl-paraben), sont des perturbateurs endocriniens qui pourraient être à l’origine de cancers du sein. Les autres parabènes comprennent les appellations « benzo », « buthyl », « éthyl » ou « propyl ».

Les huiles minérales

Eléments étrangers à la peau, les huiles minérales dérivées du pétrole peuvent être identifiées dans une liste d’ingrédients suivants : cera microcristallina, microcrystalline wax, ceresin, hydrogenated microcrystalline, wax, ozokerite, paraffin, paraffinum liquidum, petrolatum ou encore synthetic wax. Ces substances démasquées récemment dans de nombreux baumes à lèvres seraient cancérigènes.

Les dérivés de matières plastiques

La plupart des produits cosmétiques continuent d’utiliser les particules de plastique comme le PEG ou le PPG qui peuvent être irritants ou allergisants.

Les alcools

Même s’ils ne sont pas strictement interdits, mieux vaut utiliser avec parcimonie les produits qui contiennent de l’alcool. Parmi les différentes familles, on exclura l’alcool cétylique, l’alcool stéarique ou encore l’alcohol.

Les ingrédients contenant des chiffres ou des acronymes

Dès que vous remarquez des chiffres dans la liste des ingrédients, ce n’est jamais bon signe. Les colorants, par exemple, sont repérables par la mention CI suivie de cinq chiffres. Parmi les produits chimiques, le quaternium-15 libère de façon lente et continue de petites quantités de formaldéhyde, qui sert de conservateur. L’EDTA, un polluant toxique, est quant à lui utilisé dans l’industrie de la photo ou du papier.

Agenda

Culture, bons plans,
business, night, resto, kids ?
Trouvez toutes vos soirées
dans notre agenda!

Rechercher
De À

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...