×

Découvrez les petits plats de Rose!

cuisine-zoom sur-rose-blog-vegetalien-vegan-les_petits_plats_de_rose

©DRNouvelle découverte culinaire: Rose. Toute jeune, mais loin d’être novice, passionnée et passionnante. Normande à l’origine, mais Suédoise depuis deux ans, elle voue une passion aux desserts, et nous propose une cuisine végétarienne, gourmande et saine… Rencontre!


 



Qui êtes-vous Rose?

Petite blonde de 28 ans, je me décrirais comme une amoureuse de la nature et de la cuisine, soucieuse du bien-être des gens qui m’entourent.

Travaillez-vous dans le milieu de la cuisine?

Non, mais j’aimerais beaucoup! Après un master en informatique, j’ai travaillé pendant 3 ans dans ce domaine, avant de m’installer en Suède, où pour l’heure, je n’ai pas d’activité professionnelle. J’en profite largement pour travailler ma passion.

Pourquoi la Suède? Y avez-vous fait des découvertes culinaires?

Nous sommes venus en Suède pour le travail de mon compagnon. Malheureusement, je n’y ai pas fait de grandes découvertes culinaires… Il y a bien sûr les célèbres Kanelbullar (roulés à la cannelle), mais je n’aime pas cette épice, alors je les boude! En revanche, vous pouvez trouver des harengs dans différentes sortes de marinades et là, j’avoue que c’est délicieux sur du knäckebröd (pain fin croquant).

Comment êtes-vous venue à la cuisine?

J’aimais bien préparer les gâteaux avec ma maman quand j’étais petite (on retrouve d’ailleurs quelques-unes de ses recettes sur le blog, ndlr.). Mais je me suis vraiment intéressée à la cuisine lorsque j’ai arrêté de manger de la viande et commencé à gagner ma vie: davantage de temps pour cuisiner, et un budget plus important pour aller faire les courses, tout ça se mêlant au besoin de varier les mets, et à ma curiosité pour des ingrédients que je n’avais jamais vus jusqu’alors dans mon assiette.

Y a-t-il un aliment «doudou»?

Le citron ! J’y suis accro … du petit-déjeuner au dîner, il me faut ma dose. J’en mets partout: dans le porridge du matin, dans un jus de fruits pressé, sur les salades, dans des poêlées, sur les pâtes ou tout simplement croqué à pleines dents… partout, tout le temps. J’aime son goût acide, et c’est un excellent aliment pour la santé, doté de propriétés antioxydantes. Il aide aussi à absorber le fer, ce qui est vraiment intéressant quand on ne mange plus de viande. Bref, c’est vraiment un «super aliment»!

Racontez-moi l’aventure du blog?

J’avais envie de commencer un blog de cuisine lorsque je travaillais en France, mais trop de travail et la routine font que l’on ne prend malheureusement pas le temps de faire les choses que l’on voudrait … Puis, avec mon compagnon, nous avons décidé de partir vivre en Suède. Sans travail, j’avais alors du temps devant moi et je me suis lancée ! Et ça fait maintenant un peu plus de 2 ans que le blog existe.

Est-ce beaucoup de travail?

Oui .. et non! En fait, ça dépend des moments. Parfois, ça m’obsède! J’y pense tout le temps, j’ai toujours envie de tester de nouvelles choses, découvrir de nouvelles saveurs. Si je ne mets pas en pratique une idée qui trotte dans ma tête, c’est fichu, elle ne me quitte plus. Et entre la réalisation de la recette (avec les photos qui prennent généralement plus de temps que la recette en elle-même…) et la rédaction quand je deviens trop pipelette, ça peut prendre un peu de temps. Mais j’aime ça.

Mais l’avantage d’un blog est que l’on n’a pas besoin de publier un article à fréquence régulière; parfois j’en publie un tous les deux jours, parfois rien pendant plusieurs semaines. Il faut suivre ses envies et surtout ne pas se forcer. Comme pour tout, faire un break fait du bien par moments.

La photo culinaire est un art vraiment difficile et vos photos sont toujours très belles, comment faites-vous?

N’allez surtout pas voir mes premiers articles! En fait, l’expérience nous en apprend beaucoup. Et j’ai beau prendre 100 clichés (oui… ce n’est pas rare), je vais souvent finalement me tourner vers les premiers pris… Je pense que l’essentiel est d’avoir une belle lumière. Donc, j’oublie désormais les photos le soir. Ensuite un bon appareil aide, mais n’est pas la clé d’une belle photo non plus (j’utilise une seule fonction, ne me demandez pas d’aller trifouiller trop les boutons). L’angle de vue est important aussi: cibler ce que l’on souhaite montrer, se rapprocher du plat, éviter les plans trop larges parfois. Et puis une belle mise en scène fait son effet (nappe, couverts, assiettes et déco en tout genre), mais là j’ai encore beaucoup à apprendre, je suis bluffée par certains blogs!

Quel est le fil rouge de votre blog? Pourquoi mettre l’accent sur une cuisine végétarienne, voire végétalienne?

J’ai commencé ce blog dans l’idée de partager des recettes qui me plaisent et qui pourraient donner envie aux gens de se (re)mettre aux fourneaux. Sans d’autres idées en tête. J’étais alors déjà ce qu’on appelle «pesco-végétarienne» (une végétarienne qui s’autorise le poisson). Puis le temps a fait que je me suis de plus en plus intéressée au contenu de mon assiette: les conditions de production dans un premier temps, puis les conséquences de notre alimentation sur notre organisme. Pour ces raisons, je mange désormais de moins en moins de produits carnés, mais aussi moins de de beurre, laitages etc. et ceci transparaît simplement à travers mon blog. C’est ma manière d’essayer de donner envie aux gens de manger plus sainement, de façon plus responsable, tout en se faisant plaisir.

Votre pain magique a fait couler beaucoup d’encre sur la toile. Racontez-moi la rencontre avec cette recette?

En bons Français, on aime le pain à la maison! Mais ceux achetés aux alentours ne nous séduisaient pas plus que ça (ou alors ils étaient extrêmement coûteux). Sur une suggestion de mon compagnon, j’ai essayé de faire mon propre pain. Le premier test fut assez comique… mais après quelques essais, j’ai trouvé deux recettes qui m’ont plu, mais j’étais convaincue que l’une comme l’autre pouvaient encore être améliorées. J’ai testé un mix des deux, et… ça a marché ! Un pain extrêmement facile à faire, très bon, et déclinable à l’infini. On n’achète plus de pain depuis, et on en a du frais à toute heure! Un luxe!

Quel est votre plat préféré?

Un dessert, ça marche? Car c’est vraiment ma faiblesse… Le riz au lait de ma maman est indétrônable: dense et crémeux à la fois, bien sucré, avec une couche de caramel légèrement croquante sur le dessus. Je pourrais en manger jusqu’à être malade! Mais ne me mettez pas sous le nez des profiteroles, glace vanille avec des pépites de chocolat et sauce chocolat noir en même temps, sinon mon cerveau va griller sur-le-champ!

A défaut de celui de ma maman, voici ma recette du riz au lait: comptez 60g de riz rond pour 400ml de lait. Plongez le riz 2 minutes dans de l’eau bouillante. Faites-le ensuite cuire ensuite dans le lait bouillant, à demi couvert environ 25 minutes à feu doux, jusqu’à ce qu’il devienne fondant. Mélangez de temps en temps, pour ne pas que ça prenne au fond. Faites un caramel, et nappez-le fond de ramequins et couvrez de riz chaud. Dégustez bien froid!

Agenda

Culture, bons plans,
business, night, resto, kids ?
Trouvez toutes vos soirées
dans notre agenda!

Rechercher
De À

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...