×

L’Annexe sort de sa chrysalide

Le restaurant L’Annexe a opéré une spectaculaire métamorphose en l’espace de quelques jours à peine. L’ambition de Fleur et François Moreau, propriétaires du restaurant qui jouxte la Cour de Justice de Luxembourg ? Offrir un cadre à la hauteur de leur cuisine. Un défi relevé avec maestria, sous l’impulsion du bureau Defact Studio.

Depuis plusieurs années déjà, L’Annexe fait partie de ces bonnes adresses que l’on se passe à l’envi, tant ses mets avaient le don de ravir nos papilles. Seule ombre au tableau, un déco un peu datée qui ne rendait pas hommage au talent du chef ni de l’équipe, toujours aux petits soins pour la clientèle.

Aussi, c’est tout naturellement que s’est imposée l’idée de donner un petit coup de frais au cadre. Pour ce faire, Fleur et François ont sollicité David Richiuso, fondateur de Defact Studio, auquel nous sommes allés poser quelques questions.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

L’idée de dépoussiérer le resto, mais surtout de créer un design à la hauteur de la qualité de leur cuisine.

Justement, comment penser une décoration qui ne prenne pas le pas sur la cuisine ?

L’idée était d’aller vers une expérience globale, afin que les clients « prennent une claque » non seulement gustative, mais également visuelle. L’idée était de créer un lieu où l’on ait envie de prolonger le repas, de prendre un dernier verre, de flâner un peu. Le cadre, le décor contribuent également à la renommée d’une adresse. C’est une question d’équilibre et d’harmonie.

Expliquez-nous les influences de votre projet ?

Avant les travaux, le cadre de L’Annexe était lourd, disparate, chargé. Aussi, mon idée première était d’aller vers quelque chose de plus doux, plus zen. Étant donné que le plafond et le bar me faisaient songer au mouvement Art Déco, j’ai décidé d’aller dans cette direction. J’en ai repris les codes principaux – les couleurs, les textures – pour jouer le jeu à fond, tout en veillant à ne pas surcharger. J’ai donc choisi de travailler à partir de trois éléments: le bleu canard, le cuivre et des tissus feutrés, qui tous se mariaient bien avec le marbre, très présent dans le restaurant. Cela permettait ainsi de conserver son ADN, et d’apporte rune touche de peps, de dynamisme a l’ensemble plutôt feutré.

Vous avez également créé un espace lounge…

En effet, l’idée était vraiment de faire de L’Annexe un endroit où l’on a envie de passer du temps. Je suis resté dans l’esprit Art déco, auquel j’ai décidé d’apporter une note décalée avec un papier peint floral, pour ne pas risquer d’être « too much », d’une part, et surtout de coller avec l’image de L’Annnexe et de sa cuisine, contemporaine et trendy.

Pour finir, quel plat nous conseillez-vous pour notre prochaine visite à L’Annexe ?

Sans hésiter le thon Rossini. Une valeur sûre de la carte, qu’il faut goûter au moins une fois dans sa vie ! C’est une explosion de saveurs en bouche !

Brasserie L’Annexe, 7 rue du Saint-Esprit (ville-haute), Tél. : 26 26 25 07, www.lannexe.lu

Agenda

Culture, bons plans,
business, night, resto, kids ?
Trouvez toutes vos soirées
dans notre agenda!

Rechercher
De À

Newsletter

Abonnez-vous & recevez les dernières actus!

Immobilier

Vous cherchez un appartement? Une maison? Un terrain? Rechercher


En collaboration avec athome.lu

Rejoignez-nous

+Cliquez pour charger plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir deux fois par semaine, des actus locales, des nouvelles tendances mode, des infos culture, business...